VOA

Plusieurs organisations religieuses et laïques condamnent fermement la profanation de la paroisse Bienheureux Isidore Bakandja et l’agression de son curé, abbé Simon-Pierre Madou, par des militaires.

Lire la suite

Le Cameroun compte à ce jour plus de 200.000 petites et moyennes entreprises, ce qui représente plus de 90% du tissu économique. Lors de la 3e journée mondiale de l'entreprenariat, les difficultés et les défis d'avoir sa propre entreprise ont été abordés.

Lire la suite

L'armée n'a libéré que quatre ministres arrêtés lors du putsch, et le Premier ministre renversé Abdallah Hamdok demeure en résidence surveillée.

Lire la suite

Plus d'un millier de manifestants se sont rassemblés dimanche à proximité du Parlement tunisien pour protester contre la décision du président Kais Saied de s'arroger les pleins pouvoirs, dénonçant un "coup d'Etat". Après des mois de blocage politique et en pleine grave crise socio-économique et sanitaire, M. Saied a invoqué le 25 juillet un "péril imminent" pour limoger le Premier ministre, suspendre les activités du Parlement et reprendre en main le pouvoir judiciaire. "Le peuple veut ce que vous ne voulez pas..", "Le peuple veut faire tomber le coup d'Etat" ou encore "Kais, lâche, agent du colonialisme", ont martelé dimanche les manifestants qui étaient au moins entre 1.000 et 2.000, selon des journalistes de l'AFP sur place. Sur leurs pancartes on pouvait lire: "Les actions de Kais Saied ont abouti à la faillite" de la Tunisie, "Non à l'intimidation des médias" ou "Un pouvoir judiciaire indépendant est requis". Plusieurs internautes ont dénoncé que des véhicules aient été empêchés de rejoindre le quartier du Bardo, où se trouve le Parlement, près de la capitale Tunis. Le 22 septembre, après deux mois d'incertitudes, le président Saied a promulgué un décret officialisant la suspension de plusieurs chapitres de la Constitution et instaurant des "mesures exceptionnelles", censées être provisoires, le temps de mener des "réformes politiques", dont des amendements à la Constitution de 2014. En attendant, il a maintenu le gel du Parlement - ainsi que les salaires et tous les avantages dont bénéficient les députés - , légifère lui-même par décrets et préside le conseil des ministres.  Le 29 septembre, M. Saied a nommé la scientifique Najla Bouden comme Premier ministre et le gouvernement a été formé le 11 octobre.  Après le coup de force du président, des organisations non gouvernementales tunisiennes et internationales ont critiqué un "accaparement du pouvoir" et dit craindre pour les droits et libertés publiques.

Lire la suite

Des témoins oculaires ont accusé les soldats de l'AMISOM d'avoir placé les corps de certaines des victimes sur des mines.

Lire la suite

Des milliers de personnes ont marché samedi à Kinshasa et à Kikwit.

Lire la suite

Le général Abdel Fattah al-Burhane, auteur du coup d'Etat, a réinstallé jeudi le Conseil de souveraineté.

Lire la suite

Le Bureau de contrôle des avoirs étrangers (OFAC) du département du Trésor des États-Unis a sanctionné, le 12 novembre, quatre entités et deux individus en lien avec la crise humanitaire en Éthiopie. “Nous condamnons le rôle continu joué par les acteurs érythréens qui contribuent à la violence dans le nord de l'Éthiopie, qui a sapé la stabilité et l'intégrité de l'État et a entraîné une catastrophe humanitaire”, a déclaré Andrea M. Gacki, la  directrice d'OFAC, dans un communiqué. OFAC est l'agence fédérale chargée de mettre en œuvre et d'appliquer les sanctions économiques au nom du gouvernement américain. Les personnes et entités ciblées Les sanctions ciblent les acteurs érythréens qui, selon le gouvernement américain, ont contribué à la crise. Tous leurs biens et intérêts aux États-Unis, ou sous le contrôle de personnes américaines, sont bloqués et doivent être signalés à OFAC. “Le Trésor continuera d'utiliser tous nos outils et autorités pour cibler et exposer ceux dont les actions prolongent la crise dans la région, où des centaines de milliers de personnes souffrent. Les parties au conflit doivent venir à la table des négociations sans conditions préalables. Les États-Unis sont prêts à poursuivre des actions supplémentaires, notamment contre le gouvernement éthiopien et le Front populaire de libération du Tigré, s'il n'y a pas de progrès tangibles vers une cessation des hostilités”, a ajouté Mme Gacki. Ces mesures s’inscrivent dans le cadre d'un décret que le président Joe Biden a signé le 17 septembre 2021. Selon le Trésor, elles ne visent pas les populations d'Éthiopie ou d'Érythrée. Parmi les entités visées par ces sanctions figurent les Forces de défense érythréennes, le Front populaire pour la démocratie et la justice (FPDJ), dirigé par le président érythréen Isaias Afwerki. C’est le seul parti politique légal en Érythrée. Il y a aussi le Red Sea Trading Corporation (RSTC), qui gère les biens et les intérêts financiers du PFDJ et agit en tant que son bailleur de fonds et lui fournit une assistance commerciale. Les personnes sanctionnées sont  Abraha Kassa Nemariam, chef du Bureau de la sécurité nationale de l’Érythrée, Hagos Ghebrehiwet Kidan, conseiller économique du PFDJ et  directeur général de Red Sea Trading Corporation (RSTC). Il est accusé d’avoir matériellement aidé le PFDJ. Du point de vue de Washington, le conflit en cours menace l'intégrité de l'État éthiopien et risque de saper la stabilité régionale. Washington et ses partenaires considèrent que la présence des forces érythréennes dans le conflit éthiopien est un obstacle à la fin des combats en cours et aux difficultés d'accès humanitaire. Exactions des forces érythréennes en Ethiopie L'Érythrée s'est impliquée dans le conflit au Tigré à la demande de son voisin éthiopien. Depuis, de nombreux pays ont lancé un appel au retrait de ses forces en Éthiopie. De nombreux rapport faisant état de graves exactions contre les populations civiles ont causé l'indignation à travers le monde. On accuse notamment les militaires érythréens de massacres, de pillages et d'agressions sexuelles et de blocage de l'aide humanitaire au Tigré. Dans une déclaration samedi, l'Érythrée a condamné les sanctions américaines, les qualifiant d'"illicites et immorales"  

Lire la suite

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken se rendra au Kenya, au Nigeria et au Sénégal la semaine prochaine, où il discutera de la fin de la pandémie de Covid-19 et de la lutte contre le changement climatique, a déclaré son porte-parole jeudi.

Lire la suite

Nick Mwenda, le responsable de la fédération du football du Kenya (FKF), mise sous tutelle en raison d'accusation de corruption, a été arrêté, a-t-on annoncé de source policière vendredi.

Lire la suite

L'île Maurice a imposé vendredi une série de nouvelles mesures de restrictions pour faire face à l’augmentation des cas de Covid-19, malgré un taux de vaccination élevé. En Sierra Léone, le président Julius Maada Bio a suspendu de ses fonctions la vérificatrice générale. En Tunisie, le député Zouhair Makhlouf, accusé d'avoir harcelé sexuellement une étudiante, a été condamné vendredi à un an de prison ferme. Un YouTuber rwandais qui utilisait sa chaîne pour dénoncer les violations des droits de l'Homme, a été condamné à sept ans de prison notamment pour faux et usurpation d'identité.

Lire la suite

Le président français Emmanuel Macron reçoit ses homologues Roch Kaboré du Burkina et Ali Bongo du Gabon au palais de l'Élysée.

Lire la suite

Vendredi à Paris: le président français Emmanuel Macron reçoit les chefs d'État du Tchad, Mahamat Idriss Deby, et du Niger, Mohamed Bazoum, au palais de l'Élysée

Lire la suite

"Il y a des cas d'enfants qui n'ont pratiquement plus de chair. Il n'ont plus que la peau sur les os".

Lire la suite

Avec la recrudescence de la violence ces dernières semaines dans l'est du Congo, la crise des déplacements dans le pays continue de s'aggraver, avec de plus en plus de vagues de personnes fuyant leurs villages pour vivre dans des camps.

Lire la suite

Ses vidéos dénonçaient les violations des droits de l'homme.

Lire la suite

jooble Emploi pour francophone à l'étranger

 
 

 

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que NotAllowedScript61aff9c7af27bReCAPTCHA, Google NotAllowedScript61aff9c7aec33Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Session

Veuillez vous connecter pour voir vos activités!

Autres cookies

Ce site web utilise un certain nombre de cookies pour gérer, par exemple, les sessions utilisateurs.