La fusion d'Airtel et Telkom va permettre de créer une entreprise avec un part de près d'un tiers du marché mobile kényan, contrôlé à plus de 64 % par Safaricom.

Lire la suite