Le leader de cette secte, au centre de l’irruption de l’épidémie dans le pays en février, est accusé d’avoir donné aux autorités sanitaires des registres inexacts des rassemblements.

Lire la suite