La Cour Suprême a donc arrêté la liste définitive des candidats aux futurs scrutins. Les aspects juridiques de la question sont magistralement décryptés par Rasfandjani dans son article « Au nom de la loi » (voir dans la GAZETTE DES COMORES sa chronique juridique) ; Rasfandjani qui fait autorité dans le pays pour sa maîtrise du droit et la pertinence de ses interventions.

Lire la suite