VOA

La police ougandaise a annoncé samedi qu'une personne était morte et sept autres avaient été blessées dans une "grave explosion" survenue dans la capitale Kampala. Selon les autorités, l'explosion s'est produite vers 21 heures (1800 GMT) dans un restaurant populaire situé en bordure de rue à Kawempe, dans le nord de Kampala. "La police (...) a répondu à une grave explosion qui s'est produite (...) vers 21 heures, au Digida eating point", a déclaré le porte-parole de la police ougandaise, Fred Enanga, dans un communiqué publié sur Twitter samedi soir. "Une personne a été mortellement blessée et sept autres ont été transportées d'urgence à l'hôpital central national de Mulago pour des blessures graves. "La scène a été bouclée et nos équipes conjointes de l'équipe de déminage ont été appelées pour documenter minutieusement la scène, afin d'aider à déterminer si l'explosion résulte d'un acte intentionnel ou non." La police a demandé au public de rester calme jusqu'à ce que les "véritables circonstances" de l'explosion soient éclaircies. Selon le journal Daily Monitor, le 14 octobre, le Royaume-Uni a mis en garde contre une attaque terroriste imminente en Ouganda.

Lire la suite

Six jeunes sont morts dans l'explosion d'une mine au passage de leur carriole en Casamance, dans le sud du Sénégal, a affirmé samedi à l'AFP un maire de la région.

Lire la suite

"Une accusation n'est pas une preuve", martèle son avocat.

Lire la suite

Une policière en Afrique du Sud a organisé méticuleusement avec des tueurs à gages le meurtre de son petit ami et de cinq membres de sa famille pour empocher des indemnités d'assurance, a-t-on appris vendredi auprès d'un tribunal.

Lire la suite

Avec plus de 230 films projetés, la biennale a mobilisé des milliers de cinéphiles.

Lire la suite

Au Soudan, les manifestations monstres en faveur d'un gouvernement civil ont redit vouloir en finir avec le partage du pouvoir avec l'armée, mais elles n'auront qu'un impact limité sur une transition engluée dans les luttes de pouvoir, assurent des experts.

Lire la suite

L'Église catholique et l'Église du Christ au Congo se sont opposées à cette nomination.

Lire la suite

Une ONG congolaise a réclamé vendredi la mise en place d’une commission d’enquête indépendante "pour rendre justice" aux personnes tuées durant la campagne du référendum de 2015, qui avait permis au président Denis Sassou Nguesso de briguer un troisième mandat en 2016.

Lire la suite

Les autorités burkinabè ont autorisé jeudi le Conseil norvégien pour les réfugiés à reprendre ses activités, suspendues le 27 septembre pour avoir "jeter le discrédit sur le gouvernement"

Lire la suite

L'ONG internationale Human Rights Watch a qualifié vendredi de "simulacre de procès" la condamnation à mort il y a un mois de quatre hommes pour le meurtre de sept écoliers dans une province anglophone du Cameroun en proie à un sanglant conflit séparatiste.

Lire la suite

Des médiateurs africains sont arrivés jeudi en Eswatini, monarchie d'Afrique, secouée par des manifestations anti-régime au cours desquelles deux personnes ont été tuées et quatre-vingt autres blessées la veille. De son côté, le gouvernement a interdit les contestations.

Lire la suite

La Kényane Joséphine Ekiru est la lauréate du Women Building Peace Award 2021, décerné le 20 octobre par l'Institut de la Paix des Etats-Unis (USIP). Cinq africaines, dont une Congolaise et une Camerounaise, étaient parmi les neuf finalistes.

Lire la suite

Le FMI pointe du doigt le faible taux de vaccination contre le Covid-19 sur le continent.

Lire la suite

Le colonel Doumbouya avait nommé le 6 octobre un Premier ministre de transition en la personne de Mohamed Béavogui.

Lire la suite

Le gouvernement malien a démenti jeudi soir avoir mandaté qui que ce soit pour négocier avec certains jihadistes, quelques jours après une annonce en ce sens par l'un de ses ministères. "Le gouvernement informe l’opinion publique nationale et internationale qu’à ce jour, aucune organisation nationale ou internationale n’a été mandatée officiellement pour mener une telle activité", selon un communiqué publié sur les réseaux sociaux. "Lorsque le gouvernement de la République du Mali jugera opportun d’ouvrir des négociations avec des groupes armés de quelque nature que ce soit, le peuple malien sera informé par les canaux appropriés", ajoute-t-il. Le gouvernement affirme avoir appris "par voie de presse" que l'Etat aurait ouvert des négociations avec des chefs jihadistes. Le ministère des Affaires religieuses a pourtant diffusé la semaine passée un communiqué indiquant qu'il avait été officiellement chargé du dossier du dialogue avec certains groupes jihadistes mandaté. Le ministre des Affaires religieuses, Mahamadou Koné, y était cité déclarant que ses services avaient été chargés d'une "mission de bons offices en direction des groupes armés radicaux". Lui-même a chargé le Haut conseil islamique du Mali (HCIM) de la mise en oeuvre "sur le terrain", lors d'une rencontre le 12 octobre. Le HCIM est une structure de dialogue avec les autorités regroupant des chefs et des organisations religieuses. Le compte Facebook du ministère affichait toujours jeudi soir des photos de la rencontre avec le HCIM et du ministre "expliquant" au Conseil les "missions des bons offices". Le chef de cabinet du ministère, Dame Seck, avait indiqué à l'AFP qu'"administrativement il est clair désormais que c'est notre ministère qui a le dossier en main". La réalité de discussions entre les autorités maliennes et certains groupes jihadistes ne fait pas de doute pour les experts depuis longtemps, avant même que l'ancien président Ibrahim Boubacar Keïta, renversé depuis par les militaires, ne reconnaisse en février 2020 l'existence de contacts. Mais la communication du ministère tranchait avec la dicrétion observée sur le sujet par les autorités, même si la junte désormais au pouvoir et le gouvernement de transition qu'elle a installée se disent favorables au dialogue avec les jihadistes. Un dialogue avec les jihadistes a jusqu'alors paru devoir concerner principalement les deux chefs jihadistes Amadou Koufa et Iyad Ag Ghaly et leurs groupes affiliés à Al-Qaïda, et non pas l'organisation Etat islamique. La France, allié de longue date du Mali, a toujours refusé ce dialogue. Les relations entre Bamako et Paris traversent leur plus grave crise depuis le début de l'engagement français en 2013. Le Premier ministre malien a dénoncé comme un "abandon en plein vol" la décision française de réduire ses effectifs au Sahel d'ici à 2023.  Paris estime que le recours possible de Bamako à la société russe de mercenaires Wagner est incompatible avec la présence française.

Lire la suite

Au Nigeria, le leader séparatiste Nnamdi Kanu a comparu jeudi devant le tribunal à la reprise de son procès à Abuja. Le chef du mouvement des peuples indigènes du Biafra, IPOB, est accusé entre autres de terrorisme, trahison et de gestion d'une entreprise illégale.

Lire la suite

jooble Emploi pour francophone à l'étranger

 
 

 

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que NotAllowedScript61773fde29d83ReCAPTCHA, Google NotAllowedScript61773fde296a6Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Session

Veuillez vous connecter pour voir vos activités!

Autres cookies

Ce site web utilise un certain nombre de cookies pour gérer, par exemple, les sessions utilisateurs.