On sait depuis longtemps que les abeilles secouent leur derrière pour communiquer avec leurs congénères sur les champs de fleurs, une danse étudiée de près par les scientifiques. Une équipe de biologistes américains a décodé plus de 1.500 de ces danses pour mieux comprendre leurs préférences alimentaires, dans le but ultime d'aider à la protection des abeilles, dont les populations déclinent.

Lire la suite