VOA

La répression d'un rassemblement pacifique à Lagos le 20 octobre 2020, qui avait mis fin au mouvement de contestation #EndSARS au Nigeria, "s'apparente à un massacre", conclut le rapport préliminaire rédigé par la commission d'enquête indépendante sur cette tuerie.

Lire la suite

Le mari d'Agnes Tirop, athlète kényane de 25 ans assassinée mi-octobre, a été inculpé mardi de meurtre par un tribunal de la ville d'Eldoret, dans l'ouest du pays.

Lire la suite

L'ONU a affirmé mardi qu'au moins 1.000 personnes ont été arrêtées depuis que l'Ethiopie a décrété l'état d'urgence le 2 novembre, la plupart étant originaires de la région en guerre du Tigré.

Lire la suite

Six soldats congolais, soupçonnés d'être des "coupeurs de route" qui rackettaient les voyageurs, ont été arrêtés dans l'est de la RDC, où deux autres ont par ailleurs été condamnés pour le meurtre de deux enfants, a-t-on appris mardi de sources militaires locales.

Lire la suite

La guerre en Ethiopie continue d'inquiéter la communauté internationale. Cet avertissement du patron de la diplomatie américaine. Pour Antony Blinken, l'échec à tenir des pourparlers conduirait à l'implosion de l’Ethiopie et se répercuterait sur d'autres pays de la région. Le secrétaire d'Etat américain se rend cette semaine au Kenya, l'un des nombreux voisins de l'Ethiopie, inquiet d'un afflux de réfugiés causé par la guerre. Il est également attendu au Nigeria et au Sénégal.

Lire la suite

M. Kabbachi avait été transféré en prison alors même que "le parquet avait ordonné sa libération".

Lire la suite

Ils pensaient revenir construire un nouveau pays : envoyés en 1986 étudier à Cuba par le président et "père de la révolution burkinabé" Thomas Sankara, 600 jeunes de milieux défavorisés seront délaissés à leur retour. L'équivalence des diplômes obtenus à Cuba n'est pas reconnue au Burkina Faso et les "orphelins" peinent à avoir une insertion professionnelle.

Lire la suite

Ils pensaient revenir construire un nouveau pays : envoyés en 1986 étudier à Cuba par le président et "père de la révolution burkinabé" Thomas Sankara, 600 jeunes de milieux défavorisés seront délaissés à leur retour. L'équivalence des diplômes obtenus à Cuba n'est pas reconnue au Burkina Faso et les "orphelins" peinent à avoir une insertion professionnelle.

Lire la suite

Sa candidature intervient 2 jours après celle de Seif al-Islam Kadhafi, le fils de Mouammar Kadhafi.

Lire la suite

Les soldats ougandais combattent les insurgés d'Al Shabaab en Somalie dans le cadre d'une force de maintien de la paix de l'UA.

Lire la suite

Paris a restitué au Bénin 26 œuvres des trésors royaux d'Abomey, pillées par les troupes coloniales françaises au XIXe siècle. Pour le ministre béninois de la Culture, Jean-Michel Abimbola, le retour des œuvres représente le respect de la culture des peuples. Il a accordé un entretien à Ginny Kapumbu Vila.

Lire la suite

Les départs des côtes marocaines vers l'Europe se sont récemment multipliés.

Lire la suite

Nick Mwendwa, président de la fédération du football du Kenya (FKF) mise sous tutelle, a été présenté au tribunal lundi pour répondre d'accusations de corruption et est ressorti libre.

Lire la suite

Un juge américain a approuvé lundi l'accord conclu par Boeing avec des familles de victimes de l'accident du 737 MAX d'Ethiopian Airlines en 2019 dans le cadre duquel l'avionneur reconnaît sa responsabilité et leur versera une compensation en échange du retrait d'une demande de dommages et intérêts. Les documents de justice rapportant l'accord trouvé par Boeing et les plaignants avaient été déposés la semaine dernière. L'avionneur a admis que l'appareil n'était "pas sûr" et qu'il ne tenterait pas d'imputer la responsabilité à une tierce partie, avaient indiqué alors les avocats des familles de victimes. A la suite de cet accident, consécutif à un premier crash meurtrier en Indonésie quelques mois plus tôt, le 737 MAX a été cloué au sol à travers le monde. Sa remise en service a été autorisée après des mises à jour considérables du logiciel de vol.

Lire la suite

Six ans après l'accord de Paris, la conférence de Glasgow sur le climat a ravivé quelques espoirs. Un moment bien choisi par les pêcheurs, mareyeurs, organisations de femmes transformatrices de produits halieutiques pour décrier encore une fois les conséquences écologiques des usines de farine et d'huiles de poissons.

Lire la suite

La Cour constitutionnelle de République démocratique du Congo (RDC) a estimé lundi à Kinshasa n'avoir pas compétence à juger l'ex-Premier ministre Augustin Matata, poursuivi pour détournement de fonds publics, en laissant le soin à d'autres juges. En République démocratique du Congo (RDC), la Cour constitutionnelle est le juge pénal du président de la République et du Premier ministre en fonctions. "Le privilège de juridiction cesse avec la fonction. M. Matata doit être poursuivi devant son juge naturel", a déclaré le président de la Cour constitutionnelle Dieudonné Kaluba lors d'une audience publique, sans préciser devant quels juges l'ancien Premier ministre devait être renvoyé. Par conséquent, M. Matata "ne peut être poursuivi devant la Cour" constitutionnelle, qui "se déclare incompétente", a-t-il ajouté. Les avocats d'Augustin Matata Ponyo avaient plaidé l'incompétence de la Cour constitutionnelle lors d'une audience le 8 novembre soulignant que leur client, qui fut Premier ministre de 2012 à 2016, sous le régime de l'ex-président Joseph Kabila (2001-2019), n'était plus en fonctions depuis plusieurs années. En tant que sénateur, M. Matata doit être renvoyé devant la Cour de cassation, compétente pour juger notamment les parlementaires, estiment ses avocats. Protégé par son immunité parlementaire, il ne peut être poursuivi qu'après autorisation du Sénat. L'ex-chef de gouvernement est poursuivi aux côtés de Patrice Kitebi, ancien ministre délégué aux Finances au moment des faits, et d'un ressortissant sud-africain, Grobler Christo, gérant d'une société sud-africaine. Tous trois sont soupçonnés d'avoir détourné, alors que M. Matata était Premier ministre, plus de 200 millions de dollars de fonds publics destinés au parc agro-industriel de Bukanga-Lonzo, à 250 km au sud-est de Kinshasa.

Lire la suite

jooble Emploi pour francophone à l'étranger

 
 

 

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que NotAllowedScript61aff92f07c64ReCAPTCHA, Google NotAllowedScript61aff92f075d7Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Session

Veuillez vous connecter pour voir vos activités!

Autres cookies

Ce site web utilise un certain nombre de cookies pour gérer, par exemple, les sessions utilisateurs.