Au Tchad, Amnesty International a exhorté lundi la junte au pouvoir à "arrêter la campagne d'intimidation contre les voix dissidentes" et à "protéger la liberté d'expression", deux jours après des manifestations dispersées par la police à coups de gaz lacrymogènes. Les rassemblements de samedi, à l'appel de Wakit Tama, une plateforme de partis d'opposition et de membres de la société civile qui réclame un pouvoir civil, avaient été interdites par les autorités, à cause de risques de "troubles à l'ordre public". Mais plusieurs centaines de personnes étaient descendues dans les rues de la capitale N'Djamena. Selon l'ONG, l'accès à Internet était ralenti durant la manifestation. Pour un éclairage, Nanythe Talani a joint Abdoulaye

Lire la suite

jooble Emploi pour francophone à l'étranger

 
 

 

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que NotAllowedScript617743bcdb365ReCAPTCHA, Google NotAllowedScript617743bcdb0faMaps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Session

Veuillez vous connecter pour voir vos activités!

Autres cookies

Ce site web utilise un certain nombre de cookies pour gérer, par exemple, les sessions utilisateurs.