Les trois quarts des patients refuseraient que certains diagnostics ou actes de soins soient entièrement réalisés via l'intelligence artificielle et les objets connectés, sans l'intervention d'un médecin ou d'un autre professionnel de santé, montre une étude publiée vendredi.

Lire la suite

0
0
0
s2sdefault