D’après son manager que nous avons joint, l’artiste Djahman Soukoundaye aurait encore passé la nuit du 13 au 14 février dans les locaux de la DPJ, où rappelons-le, il était en audition par rapport à la parution d’un single jugé « d’atteinte à la pudeur ».

Lire la suite