Les forces de sécurité soudanaises ont à nouveau tiré dimanche au gaz lacrymogène contre les participants à une marche réclamant le départ du président Béchir, qui a rejeté toute responsabilité dans la mort de manifestants durant ce premier mois de contestation.

Lire la suite