L’ONG craint que la plate-forme politique de l'ancien chef de l'Etat use de sa majorité dans les institutions législatives nationales (Assemblée nationale et Sénat) et provinciales pour reconquérir la gérance de l’Etat à partir du sommet.

Lire la suite