Sylvain Akindes fulmine encore après l’interdiction des marches de l’opposition à Abomey-Calavi et Parakou. Dans post publié sur sa page Facebook hier lundi, l’ancien ministre du régime Kérékou a balayé du revers de la main les raisons évoquées par les deux collectivités locales pour interdire ces mouvements d’humeur.

Lire la suite

0
0
0
s2sdefault