Excellence, M. le Président de la République, (vous qui êtes accusé à tort ou à raison, jusqu’à vous voir justiciable de la Haute Cour de Justice selon les Bathily (s), Oumar Mariko, Tiébilé Drame…, au travers de l’Accord d’Alger), qu’il vous plaise de bien vouloir recevoir à travers ma modeste et minuscule personne cet avis du professeur des sciences juridiques et politiques.

Lire la suite

Source :

https://news.abamako.com/h/222468.html