Selon Jean-Hervé Lorenzi, président du Cercle des économistes français, les gouvernements africains n'ont pas le choix : pour faire face à la crise, ils devront s'affranchir des règles qui prévalent en matière de déficits ou d'endettement.

Lire la suite