La proposition, en réponse à une loi française prévoyant d’imposer à hauteur de 3 % le chiffre d’affaires de Google, Apple, Facebook ou Amazon, doit être validée par Donald Trump.

Lire la suite