Les Pays-Bas doivent faire tout ce qui est en leur pouvoir pour rapatrier rapidement les enfants néerlandais de l’État islamique détenus dans des camps du nord-est de la Syrie. C’est ce qu’a estimé, lundi 11 novembre, un juge de La Haye. La décision divise la classe politique sur le cas des mères de ces enfants, relate l’Algemeen Dagblad. Ce mardi, le gouvernement a annoncé faire appel.  

Lire la suite