Après avoir songé à légiférer pour interdire aux commerces privés du Québec l’utilisation de la formule bilingue “Bonjour-Hi” pour accueillir leurs clients, le gouvernement du Québec a fait volte-face et a annoncé qu’aucune loi ne sera proposée. Cela ne met pas fin au débat dans la Belle Province.

Lire la suite