Exaspérés par la dégradation des conditions de sécurité à Khartoum où les manifestants n'ont cessé de prendre de la place, les généraux soudanais au pouvoir ont suspendu "pendant 72 heures" les discussions

Lire la suite

0
0
0
s2sdefault