La masse monétaire de l'Union a enregistré une accélération durant le trimestre (+2,3%contre +0,2%), imputable, essentiellement, au redressement des créances sur l'économie(+4,1% contre -0,7%) et, dans une moindre mesure, à la hausse des actifs extérieurs nets(+0,8% contre +6,3%). L’information est contenue dans le Rapport sur la politique monétaire dans l’Umoa, septembre 2019.

Lire la suite