La dernière attaque perpétrée contre deux mosquées en Nouvelle-Zélande continue de nourrir l’actualité. Le président américain cité en référence par l’auteur du massacre, comme étant un «symbole de l’identité blanche renouvelée», sur les réseaux sociaux, fait en effet objet de vives critiques.

Lire la suite

0
0
0
s2sdefault