Des révélations qui vont faire polémique. En effet, selon le New York Times, le prince héritier saoudien Mohammed Ben Salmane aurait autorisé, près d’un an avant le décès de Jamal Khashoggi, une campagne secrète visant à éliminer certains de ses plus fervents opposants.

Lire la suite

0
0
0
s2sdefault