A 81 ans, le président Bouteflika briguera un cinquième mandat. Une mauvaise nouvelle pour la société algérienne, étouffée par la paralysie d’un pouvoir qui ne peut envisager sa succession.

Lire la suite