La direction d’Echourouk a décidé de régler «partiellement» son litige pendant avec ses cinq journalistes licenciés. En effet, employés (quatre journalistes et un photographe) ont pu recevoir, hier, leurs arriérés de salaires après les appels à un rassemblement lancé par les protestataires.

Lire la suite