La capitale régionale du Nord-Ouest a connu une mobilisation encore plus faible que les années précédentes. Il fallait montrer patte blanche, pour la poignée de personnes qui a bravé la peur pour s’y rendre.

Lire la suite