aBamako

Le Premier ministre, Choguel Kokalla Maïga ne dormirait que d’un seul œil à cause du réveil de la Centrale syndicale, l’Untm et la synergie des syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016.

* – Une année après le coup de force du 24 mai 2021, les experts dressent un bilan mitigé. 24 mai 2021 – 24 mai 2022, un an jour pour jour que le régime transitoire de Bah N’Daw, alors colonel à la retraite et président de la Transition, a été renversé par le colonel Assimi Goïta vice-président chargé de la Sécurité et de la Défense nationale, après le coup d’Etat d’août 2020 contre Ibrahim Boubacar Keita.

Pour une gestion plus efficiente des effectifs de la fonction publique de l’État et des Collectivités territoriales, les Autorités maliennes de la Transition, sous le leadership du Chef de l’État, SE le Colonel Assimi GOÏTA, Président de la Transition, a procédé au lancement du projet de Système Intégré de Gestion des Ressources Humaines des Fonctions Publiques de l’État et des Collectivités Territoriales (SIGRH), ce 24 mai 2022.

Pas de baisse concernant les prix des denrées de première nécessité à Bamako. En plus de la cherté de ces produits de base, les vendeurs de poissons, aussi, s’insurgent contre l’augmentation des frais de dédouanement.

Convoqué en juin par la justice malienne dans le cadre d’une enquête portant sur une « atteinte aux biens publics et autres infractions aux dépens de l’État du Mali », Jean-Yves Le Drian désormais ancien ministre français des affaires étrangères, n’a visiblement pas envie de faire le déplacement de Bamako.

Dans la nuit du vendredi 20 mai 2022, aux environs de 5 heures du matin, Abdrahamane Maiga, un livreur de pain, domicilié à Fadjuiguila, a été pris à partie par des bandits à l’hippodrome I, alors qu’il partait livrer le pain.

L’année universitaire 2021-2022 de la Faculté de Droit Public (FDPU) ex-ENA a débuté, hier. Et, dans la foulée, le cycle de violence a repris pour la conquête de leadership.

Après une première prolongation, le mandat des conseillers communaux a été prorogé à nouveau de six mois. Ce à compter du 22 mai 2022.

Créé en 2014, sous la bannière de la France, par cinq pays du Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad) en vue de coordonner leurs actions de lutte contre le terrorisme le G5 est mort de sa belle mort après le retrait du Mali.

Il est certes admis que la FEMAFOOT n’est pas connue pour sa grande inspiration dans le choix des hommes, mais on pouvait s’attendre à une plus grande introspection en la matière, après les débâcles récentes de l’équipe nationale.

La CNDH, les ministères de la Réconciliation Nationale, de la Justice et des Affaires Religieuses et du Culte, ont suivi avec beaucoup d’intérêt, le lancement de l’étude sur les besoins et attentes des victimes de l’esclavage par ascendance à Kayes, financée par « Avocat Sans Frontières Canada ».

Deux mois après le décès de son président-fondateur, l’Alliance pour la Solidarité au Mali – Convergence des Forces Patriotiques est sorti de sa torpeur en annonçant, dans une déclaration en date du 19 mai, de se réserver le droit d’initier toute action judiciaire, aussi bien au plan national qu’international, à l’effet de faire la lumière sur les conditions de détention et les circonstances du décès de Soumeylou Boubèye Maiga.

Les Forces armées maliennes (FAMa) continuent la destruction des sanctuaires terroristes dans le cadre du plan Maliko et de l’opération Kèlètigui. A Gao, les opérations ont permis d’interpeller le terroriste Hassane dit Abou Moctar, impliqué dans plusieurs attaques terroristes contre les FAMa, de même que l’arrestation des suspects Mohamed Ag Moha et Hadam Ag Hainaha, en possession de matériels de guerre et d’une somme de 2 734 000 F CFA.

Une décision spectaculaire est venue s’ajouter, il y a deux semaines environ, aux nombreuses trivialités qui caractérisent la plus haute institution judiciaire du Mali.

Aguibou Bouaré : “Les sanctions de la Cedeao et de l’Uemoa portent atteinte aux droits socioéconomiques des populations” Dans l’interview ci-dessous, le président de la Commission nationale des droits de l’Homme (CNDH) donne des pistes de sortie de crise suite aux sanctions imposées à notre pays par la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) et l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa).

Alors que l’Union nationale des travailleurs du Mali est sur pied-de-guerre, la Central démocratique des travailleurs du Mali revient à son tour à la charge en appelant les autorités de Transition au respect de leurs engagements.

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que NotAllowedScript62906322aaf54ReCAPTCHA, Google NotAllowedScript62906322aa9a8Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Session

Veuillez vous connecter pour voir vos activités!

Autres cookies

Ce site web utilise un certain nombre de cookies pour gérer, par exemple, les sessions utilisateurs.