Le continent africain doit travailler de concert à un niveau régional et national pour mettre en place et, plus important encore, mettre en œuvre un système de gouvernance maritime durable qui profitera à l'ensemble du continent ; c'est la conclusion à laquelle sont parvenus les délégués au premier Forum sur l'économie bleue en Afrique (ABEF) (www.ABEF2018.com).

L'ABEF 2018 s'est déroulé à Londres le 8 juin pour coïncider avec la Journée mondiale de l'océan. Le Forum a attiré des experts internationaux et des ministres de gouvernements africains afin de débattre de la contribution économique des océans dans le contexte de l'Agenda 2063 de l'Union africaine et des Objectifs de développement durable des Nations Unies.

Paul Holthus, PDG du Conseil mondial des océans et porte-parole principal à l'ABEF 2018, a déclaré : « L'Afrique présente des occasions majeures d'investissement dans l'économie bleue ainsi que des défis de développement durable. Nous œuvrons à regrouper le leadership et la collaboration des communautés d'activités concernant les océans en Afrique pour profiter de ces occasions et relever ces défis ».

Lors de la table ronde sur le thème « L'économie blue et le financement des océans », Gregor Paterson-Jones, un expert indépendant sur l'investissement dans les énergies renouvelables, a déclaré : « L'économie bleue n'est pas un sujet uniforme. L'économie verte se définit plus facilement, parce qu'elle concerne les énergies « propres ». L'économie bleue comporte de nombreux secteurs avec différents types d'occasions d'investissement. Je dis toujours que le bleu est le nouveau vert ».

Les sujets de discussion ont couvert aussi bien la pêche illicite, non déclarée et non règlementée (IUU) que la sécurité maritime, la gouvernance des océans et le rôle des services de l'écosystème dans les pêcheries et l'aquaculture.

Tout au long des discussions à l'ABEF, c'est la nécessité d'agir qui a prévalu. David Luke, Coordinateur, African Trade Policy Centre, Commission économique pour l'Afrique des Nations Unies, a déclaré : « L'économie bleue étant un concept très vaste, nous devons y apporter de la cohérence. Dans la mesure où l'Afrique est concernée, nous devons faire partie du changement que nous voyons se produire sur le continent pour que l'économie bleue soit motrice ».

Il ne sera pas facile de parvenir à une approche régionale, a déclaré Yonov Frederick Agah, Directeur général adjoint, Organisation mondiale du commerce. « L'un de nos problèmes en Afrique est que nous n'aimons pas les idées », a-t-il fait remarquer. « Les ébauches de programmes sont sur l'étagère. L'intégration signifie qu'il faut lâcher prise sur certains points. »

Les conférenciers et les délégués à l'ABEF 2018 ont convenu du besoin d'un financement innovant pour commencer à développer l'économie bleue en Afrique à une échelle plus large, non seulement de la part des gouvernements, mais aussi du secteur privé. Des données pertinentes et plus de recherche sont nécessaires pour mettre au point des politiques, en particulier en ce qui concerne le changement climatique. L'éducation de la jeunesse africaine est également primordiale pour façonner l'économie bleue, qui a la capacité de fournir des emplois extrêmement nécessaires sur l'ensemble du continent.

Leila Ben Hassen, Fondatrice et PDG de l'organisateur de l'ABEF, Blue Jay Communication, a déclaré : « L'économie bleue ne relève pas simplement de la responsabilité des 38 pays côtiers africains, mais s'applique également de façon très pertinente à leurs voisins enclavés. Nous devons tous contribuer à mettre l'économie bleue en action, à aider à réduire la pauvreté, à améliorer les moyens de subsistance et à garantir un développement socio-économique durable ».

Découvrez les points forts des vidéos du premier ABEF 2018 ici : https://www.abef2018.com/videos-gallery.  

Les renseignements concernant l'ABEF 2019 seront disponibles sur le site Web : www.ABEF2018.com.

Distribué par APO Group pour Africa Blue Economy Forum (ABEF).

Pour toute demande media et images en haute résolution, contactez : 
Sarah Longbottom
PR Director
Blue Jay Communication
E: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

À propos de l’ABEF 2018
Le premier Forum sur l'économie bleue en Afrique (ABEF) (www.ABEF2018.com) s'est déroulé les 7 et 8 juin 2018 au Radisson Blu Portman Hotel, à Londres, au Royaume-Uni. Reconnaissant que l'économie bleue est une source essentielle de richesse et de prospérité pour le continent, le forum a réuni des responsables gouvernementaux, des experts de haut niveau, des investisseurs, des entreprises, des responsables politiques, des organisations internationales, la société civile, des institutions publiques et d'autres leaders d'opinion pour mettre en évidence et discuter du large éventail d'occasions émergeant des espaces aquatiques et marins de l'Afrique. Le Forum a inclus des tables rondes, des études de cas et des occasions de réseautage. Visitez le site Web pour en savoir plus : www.ABEF2018.com.

À propos de Blue Jay Communication
Blue Jay Communication, l'organisateur de l'ABEF 2018, est une agence internationale de communications, de relations publiques et événementielle, centrée sur l'Afrique. Avec plus de 15 années d'expérience dans les communications en Afrique et à l'international, Blue Jay travaille avec des organisations multilatérales et des gouvernements, pour créer une image forte et positive de l'Afrique et briser les stéréotypes négatifs qui l'ont entourée pendant des années. Leila Ben Hassen est la PDG de l'agence et la fondatrice de l'ABEF 2018.

Source :

https://www.africa-newsroom.com/press/blue-is-the-new-green-debut-africa-blue-economy-forum-hits-the-mark?lang=en

Pin It




Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir