Rien ne va plus pour la compagnie minière Moti au Zimbabwe. Le groupe envisage de céder des actions dans ses opérations minières de chrome, si l’Etat zimbabwéen persiste dans sa volonté d’obliger les entreprises à inscrire la majorité de leurs actions sur la bourse locale, au risque de perdre leurs droits miniers.

Source :

https://afrique.latribune.fr/entreprises/industrie/2018-04-16/zimbabwe-face-aux-reformes-penalisantes-le-groupe-moti-pret-a-se-separer-des-parts-de-ses-entreprises-minieres-775506.html

Pin It