Somme toute l'écriture, chez Aïssatou, a été d'une rentabilité thérapeutique indéniable en raison du rire qui en fait la dimension centrale. Elle a dédié son premier roman à sa sœur cadette. « Les lions, les singes et les autres » est paradoxalement un ouvrage dans lequel aucune allusion n'est cependant faite à sa frangine.

Source :

http://www.congopage.com/L-ecriture-comme-un-executoire-pour-l-auteure-Aissatou-D-Ehemba

Pin It