Les postulants à la magistrature suprême ayant pris part à la réunion du 10 octobre avec le bureau de la Centrale électorale ont estimé qu'il faut, au préalable, répondre à la question de savoir si le vote électronique proposé pour les scrutins du 23 décembre était une décision légale, avant de chercher à examiner sa fiabilité sur le plan technique.

Source :

http://www.adiac-congo.com/content/presidentielle-la-ceni-en-desaccord-avec-les-candidats-sur-la-machine-voter-90101

Pin It