Exclusion dans les projets de développement social, refus de parole dans les réunions publiques, intimidation, etc. Ce serait le lot quotidien des déplacés du site de Ruhororo.

Source :

http://www.iwacu-burundi.org/ngozi-la-panique-sur-le-site-de-ruhororo/

Pin It