Ouagadougou, La radio demeure «le canal préféré d’information» des Burkinabè (58%), mais elle traite peu des questions en lien notamment avec la mortalité infanto-juvénile, la mortalité maternelle, la lutte contre les MGF et à l’accès à l’eau potable, indique une étude rendue publique lundi.

Source :

http://news.aouaga.com/h/116380.html

Pin It