«Nous sommes arrivés à un moment crucial et nous travaillons dur pour préparer le cas devant La Haye comme il se doit. Le fait que Maurice ait demandé l’appui de l’Assemblée générale des Nations Unies dans le dossier Chagos n’est pas un acte hostile envers un État quelconque.

Source :

http://www.lexpress.mu/node/329862

Pin It