Le parti au pouvoir, qui a «rappelé» le président, demeure tétanisé à l’idée de devoir passer à une mesure contraignante: démission forcée ou motion de défiance.

Source :

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2018/02/13/en-afrique-du-sud-pourquoi-l-anc-prend-des-gants-avec-jacob-zuma_5256316_3212.html

Pin It