iGFM – (Dakar) C’est la misère, une souffrance inouïe que vivent les Sénégalais qui empruntent le désert d’Agadez en partance pour l’Europe par le biais de l’émigration clandestine. Un des témoins raconte sa mésaventure dans le reportage de l’envoyé spécial de l’Observateur : «j’ai 27 ans et suis originaire de Tambacounda, je travaillais comme maçon.

Article complet sur :

http://www.igfm.sn/temoignage-dun-emigre-dans-le-desert-mon-ami-est-mort-dans-le-desert-nous-ly-avons-laisse-sans-lenterrer/

Pin It
  data-matched-content-ui-type="image_card_stacked" data-matched-content-rows-num=3 data-matched-content-columns-num=3