Les coupures d'électricité intempestives que subissent les citoyens africains font également transpirer les chefs d'État. Ce mercredi, un président a vu sa parole coupée, tandis qu'un autre se voyait obligé de s'exprimer crûment.

Source :

http://www.jeuneafrique.com/509297/economie/loeil-de-glez-conde-et-el-bechir-presidents-delestes/

Pin It
  data-matched-content-ui-type="image_card_stacked"