Rachid Boudjedra a fait volte-face. Bien qu'il se soit engagé, notamment dans Jeune Afrique, à retirer un passage de son livre dans lequel il accuse l'écrivain Kamel Daoud d'avoir appartenu au Groupe islamique armé (GIA) dans les années 1990, l'écrivain algérien a maintenu le passage incriminé dans une nouvelle édition de son livre.

Lire l'article original sur :

http://www.jeuneafrique.com/mag/527052/culture/algerie-finalement-rachid-boudjedra-continue-daccuser-kamel-daoud-davoir-appartenu-au-gia/

Pin It