«Saï wahala» (+que du calvaire+ en langue haoussa) Canicule, pas à manger, pas de vêtements, pas de travail, pas droit de quitter le camp… c’est un petit enfer ici», dit Zara Moustapha, au camp de N’Gagam, dans une zone désertique du sud-est du Niger.

Lire l'article original sur :

http://maliactu.net/niger-ngagam-ou-le-petit-enfer-pour-les-refugies-et-deplaces-de-boko-haram-reportage/

Pin It

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris