«Bouaké, son carnaval, ses pagnes, ses casernes, ses mutins, ses caches d’armes…», pourrait-on lire sur une brochure touristique vantant l’ancienne capitale de la rébellion, deuxième ville de Côte d’Ivoire, toujours sous tension des années après la fin officielle de la crise dans le pays.

Source :

http://maliactu.net/en-cote-divoire-bouake-la-rebelle-reste-une-poudriere/

Pin It




Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir