Sonatram.png

 

La Société des Tabacs et Allumettes du Mali (SON ATAM) dont la gestion est assurée par le Groupe Imperial Tobacco a signé le 7 septembre avec British American Tobacco (BAT), un contrat de fabrication et de distribution de la marque Dunhill International au Mali, en présence du Ministre du Développement Industriel du Mali, d’un représentant du Mouvement des Entreprises de France (MEDE F) et d’un représentant du Conseil Français des Investisseurs en Afrique (CIAN).

Cet accord est une étape majeure dans le développement de SON ATAM, car Dunhil International qui est à ce jour la marque la plus vendue au Mali, était jusqu’à présent fabriquée dans les seules usines de BAT, notamment en Afrique du Sud d’où étaient importées les Dunhill vendues au Mali. Pour cela, SON ATAM réalisera un investissement de plus de 10 milliards de FCFA qui sera garanti par le Groupe Imperial Tobacco. Cet investissement comprendra notamment la construction d’un atelier de production entièrement dédié à la fabrication de la marque ainsi que des machines de la dernière génération, afin d’assurer une qualité inégalée. Interrogé à ce sujet, le Directeur Général du Groupe Imperial Tobacco exprimait sa satisfaction : « Comme chacun le sait Imperial Tobacco et British American Tobacco sont souvent des concurrents sur de nombreux marchés, mais il est heureux de constater que ces 2 sociétés peuvent unir leurs forces pour des projets d’investissements lourds en Afrique et notamment au Mali » Il faut dire que SON ATAM revient de loin, car après avoir frôlé la faillite dans les années 2000, et grâce à un plan de redynamisation et une réorganisation de la filière du tabac mené par l’Etat, l’actionnaire majoritaire de SON ATAM, cette société sera dans les prochaines années l’usine la plus moderne de la sous-région, avec une capacité de production dépassant les 3,5 milliards de cigarettes. Le projet de fabrication locale de Dunhill permettra également la stabilisation de la situation actuelle, notamment en matière de résultats de la Sonatam et de recettes fiscales pour l’Etat malien. Cet investissement important au Mali permet à la SON ATAM de se positionner comme une plate-forme de production que BAT pourrait utiliser pour ses exportations dans la sous région, avec toutes les conséquences positives que ceci aurait sur la création des emplois, le renforcement du tissu industriel et les recettes fiscales.

Pour de plus amples renseignements, veuillez prendre attache avec : Coumba SYLLA - Tél : +223 20 21 49 65

Pin It