Vous êtes la nouvelle présidente du comité scientifique de «La route de l’esclave», un projet de l’Unesco. Qu’est-ce que cela représente pour vous ? C’est une surprise. Je n’ai jamais travaillé en dehors du cadre de Maurice.

Source :

http://www.lexpress.mu/node/322243

Pin It
  data-matched-content-ui-type="image_card_stacked"