Laisser les jihadistes étrangers et leurs épouses être jugés en Irak ou Syrie: c'est le souhait de nombreux pays européens, la France en tête. Mais chez les Kurdes syriens, qui en détiennent des milliers, l'option n'est pas sans risque.Dans cette région du nord-est de la Syrie, qui reste instable, personne ne tient vraiment à les juger et les peines de prison courtes sont la norme.A Qamichli, dans son bureau du tribunal antiterroriste, petit bâtiment rectangulaire posé sur la plaine désertique, le juge kurde Rasho Kanaan a l'habitude de voir défiler les jihadistes présumés: l'an dernier, ses collègues et lui en ont jugé plus de 800, tous Syriens.Mais va-t-il aussi devoir juger les milliers d'étrangers, de 40 nationalités différentes, également arrêtés par les forces kurdes au fil de la débâcle du groupe Etat islamique (EI)? Comme nombre de responsables kurdes, il n'y est pas très favorable.

Source :

https://information.tv5monde.com/info/juger-les-jihadistes-etrangers-au-kurdistan-syrien-un-pari-seme-d-incertitudes-237739

Pin It




Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir